Contenu principal

Comme tous les ans, gare aux tiques!

Dès que les températures remontent, les tiques sortent de leur longue hibernation et entrent en activité. Les tiques sont porteuses de divers agents pathogènes, principalement ceux de la borréliose de Lyme et de la méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE), également appelée méningo-encéphalite à tiques.

La MEVE peut provoquer des méningites et, dans certains cas rares, de graves maladies du cerveau et de la moelle épinière. La MEVE est très répandue en Russie et en Extrême-Orient. En Europe, elle gagne du terrain. En Suisse, depuis 2011, le nombre de cas oscillait entre 100 et 270 par an, mais ces dernières an-nées, on a noté une nette augmentation: en 2018 avec 375 cas et en 2020 avec 455 cas. Seuls les cantons de Genève et du Tessin ne font pas partie des zones à risque.

Il est possible de se faire vacciner contre la MEVE. Après injection de trois doses de vaccin, la protection vaccinale dure une dizaine d’années. L’Office fédéral de la santé recommande le vaccin à tous les habitants de Suisse qui travaillent ou pratiquent des loisirs en plein air, particulièrement en forêt. Il est possible de se faire vacciner à tout moment. Agrisano rembourse les frais de vaccination par l’intermédiaire de l’assurance-maladie obligatoire (AOS) car ce vaccin fait partie des soins que l’assurance doit prendre en charge.

En revanche, il n’existe pas de vaccin contre la borréliose de Lyme. Cet agent pathogène provoque une inflammation de la peau, des articulations, du système nerveux et, dans de rares cas, du cœur. Plus on retire rapidement une tique, plus le danger de se faire contaminer par les borrélies est faible. Pour s’assurer qu’il ne se forme pas de rougeur circulaire, Il faut observer la zone de morsure, ce qui est particu-lièrement facile avec l’appli gratuite «tique». Une fois la morsure de tiques enregistrée, l’appli vous rap-pelle au bout de cinq, dix et 28 jours et décrit les symptômes possibles de borréliose. Selon la jurispru-dence, une morsure de tique équivaut à un accident et les frais médicaux sont donc pris en charge par l’assurance accidents.

Que vous soyez ou non vaccinés, il vaut mieux se protéger si vous allez en forêt ou si vous vous promenez dans les prés: portez des vêtements et des chaussures fermés, évitez les sous-bois et les broussailles, utilisez un répulsif pour les tiques et après avoir été en plein air, examinez systématiquement votre corps pour voir si des tiques ne s’y sont pas accrochées. Si des symptômes tels que douleurs articulaires, maux de tête, fièvre ou éruption cutanée en forme d’anneau apparaissent, il faut absolument que vous consul-tiez un médecin.

Peter Fluder
Responsable Communication et Services Centraux
Agrisano