Contenu principal

Hausse des coûts de la santé un peu moins marquée que l’année dernière

Les dépenses de santé augmenteront de 3,1% cette année selon les calculs réalisés par le Centre de recherches conjoncturelles KOF de l’EPF de Zurich.

Cette hausse se révèle un peu inférieure à celle de 2019, où les prévisions annonçaient 3,4% (les chiffres définitifs pour 2019 ne sont pas encore disponibles). Il faut à nouveau s’attendre à des dépenses de santé en hausse au cours des deux prochaines années. Le KOF prévoit une augmentation de 3,3% en 2021 et de 3,8% en 2022.

Par habitant, il en résulte des dépenses de santé de 9896 CHF (2020), 10 136 CHF (2021) et 10 431 CHF (2022). En raison de la croissance relativement faible du produit intérieur brut (PIB) nominal depuis cette année, la hausse des dépenses de santé par rapport au PIB se poursuit, passant de 11,2% en 2018 à 12,5% en 2022.

La pandémie et les mesures de protection y afférentes ont un impact majeur sur le système de santé suisse à l’heure actuelle. Ces dernières années, les domaines «Autres prestataires de services ambulatoires» (p. ex. psychothérapeutes, physiothérapeutes, aide et soins à domicile) et «Services auxiliaires» (en particulier les laboratoires d’analyses médicales) se distinguaient par des taux de croissance élevés. Ce n’est pas le cas en 2020: les prestations dans ces catégories ont diminué en raison de la pandémie. L’impact sur les coûts totaux du système de santé n’est pas clair non plus. Le traitement hospitalier des patients COVID-19 entraîne certes des coûts relativement importants. Toutefois, dans d’autres domaines, les interventions ont été moins nombreuses que les années précédentes. La tendance à un déplacement des soins hospitaliers vers les soins ambulatoires devrait cependant se poursuivre.

Christian Scharpf
Directeur
Tél. 056 461 71 11