Contenu principal

Hausse modérée des dépenses de santé

En 2022, la hausse des dépenses de santé sera moins marquée que lors des années précédentes. Le Centre de recherches conjoncturelles de l’EPFZ (KOF) table en effet sur une hausse de 2,9 pour cent, soit des dépenses de l’ordre 89,5 milliards de francs.

Pour l’année 2021, le KOF prévoit une augmentation des dépenses nominales de santé de 4,4 pour cent, laquelle devrait être largement alimentée par un besoin de rattrapage de traitements médicaux accumulés en 2020. Le taux de croissance devrait ensuite se stabiliser peu à peu à 3,6 pour cent en 2023 et à 3,1 pour cent en 2024. Sur la période de prévision 2021-2024, la hausse annuelle moyenne est de 3,5 pour cent.

De début 2020 à 2022, le coronavirus a eu un impact considérable sur le système de santé suisse. Ces répercussions devraient encore se faire sentir pendant un certain temps, d'une part en raison des traitements médicaux reportés pendant les phases aiguës de la pandémie, d'autre part en raison de la probabilité difficilement estimable de nouvelles vagues d'infections et de maladies graves, ainsi que des conséquences possibles à long terme des maladies liées au COVID-19.

Les dépenses de santé annuelles par habitant se montent à 9993 francs (2021), 10 190 francs (2022), 10 416 francs (2023) et à 10 612 francs (2024). En 2021, le rapport entre les dépenses de santé et le produit intérieur brut s’élève à 11,9 pour cent. En 2022, ce rapport devrait encore légèrement baisser à 11,6 pour cent, puis se stabiliser à 11,8 pour cent en 2023 et 2024.

Peter Fluder
Responsable Communication et Services centraux 
Agrisano