Contenu principal

Primes 2020: la responsabilité individuelle est pénalisée

À l’heure actuelle, l’ensemble des dépenses du secteur suisse de la santé dépasse de loin 80 milliards de francs, dont 30 milliards proviennent de l’assurance obligatoire des soins (AOS).

À elle seule, la caisse maladie Agrisano a versé 360 millions de francs en 2018 au titre de prestations AOS. Elle a dû payer 54 autres millions au titre de compensation des risques. Si, par rapport à l’année précédente, ce montant a légèrement diminué, de même que les charges administratives, Agrisano a dû tout de même verser 10 millions de francs de plus aux prestataires (hôpitaux, médecins, laboratoires, etc.).

Pour cette année et la suivante, le Centre de recherches conjoncturelles prévoit une nouvelle augmentation des dépenses de santé. Et ce n’est pas près de s’arrêter. Ainsi, Santésuisse, l’association sectorielle des assureurs-maladie, part de l’idée que les coûts vont encore augmenter en 2020, une charge supplémentaire qui sera forcément reportée sur les primes des assurés. La raison principale en est surtout la hausse des coûts engendrés par les traitements ambulatoires dans les hôpitaux, mais aussi dans les cabinets médicaux. De plus, le renchérissement est plus élevé dans le secteur de la santé que dans d’autres domaines. Mais aussi, les assurés perçoivent de plus en plus de prestations. Au grand dam des assurés Agrisano. Car la population agricole ne consulte les médecins que lorsque c’est vraiment nécessaire, un comportement responsable que la compensation des risques menace de plus en plus fortement. En 2020, la Confédération affinera encore la compensation des risques. Pour la première fois, un indicateur – «Groupe de coûts pharmaceutiques» – sera pris en compte dans le calcul. De cette manière, il sera possible de compenser encore mieux les différences existant entre les structures des assurés des différentes caisses. Ou pour le dire autrement: les caisses comme Agrisano, ou même leur collectif, sont pénalisées pour leur comportement responsable, ce qui obligera Agrisano à relever également ses primes en 2020.

D’ici au 31 juillet, les caisses maladie doivent soumettre leurs primes 2020 à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Cela concerne également la Caisse maladie Agrisano, dont le conseil d’administration a fixé, il y a quelques jours, les nouvelles primes qui, cependant, ne seront publiées qu’à l’automne après approbation de l’OFSP. Il faut s’attendre à une augmentation des primes de 3 pour cent en moyenne. Le pourcentage des ajustements différera sensiblement toutefois en fonction des franchises, des modèles d’assurance et des régions. Comme il est probable que les autres caisses maladies devront, elles aussi, ajuster leurs primes, malgré une hausse raisonnable de ses primes, Agrisano continuera de faire parties des caisses les moins chères dans de nombreuses régions de Suisse – surtout parce que les primes des assurances complémentaires demeureront inchangées.

Ce qui explique que de plus en plus de personnes choisissent la caisse des paysans. Vous aussi, contactez nos services régionaux, ils sont affiliés aux associations paysannes cantonales. Nos conseillers, experts en matière d’assurances et d’agriculture, seront heureux de vous établir un devis.

Christian Scharpf
Directeur
Agrisano
Tél. 056 461 71 11