Contenu principal

Travailler malgré le froid, la neige et la glace

En hiver, d’autres règles s’appliquent au travail à l’extérieur. En effet, le froid, la glace et la neige recèlent de nombreux dangers. Les chutes suite à des glissades sont par exemple très fréquentes.

Ainsi, il est essentiel de dégager et de déneiger les sols et les voies de transport avant de se mettre à l’ouvrage. Il va sans dire que les véhicules et les machines doivent être munis de pneus d’hiver, d’une protection antigel et d’un bon éclairage. On pensera aussi à sa propre visibilité. Les vêtements de couleur vive ou équipés de bandes réfléchissantes aident à être vu lorsque le jour se lève tard et se couche tôt.

Un temps froid, humide et venteux peut mener à une baisse de la performance, de la concentration et de l’habileté. Et donc à des accidents. Les vêtements qui évacuent l’humidité, portés de préférence en plusieurs couches, des chaussures d’hiver, des gants et surtout une protection pour la tête sont donc essentiels. En effet, 50 % de la chaleur corporelle se perd par la tête. Les boissons chaudes et sans alcool aident à se réchauffer de l’intérieur. Les joues, le nez, les oreilles, les doigts et les orteils sont souvent victimes du froid. Lorsque la température de la peau descend sous les 25 °C, le métabolisme local ralentit. Et lorsque le thermomètre reste sous la barre des -3 °, les tissus peuvent geler. Des pauses régulières au chaud permettent d’éviter ces problèmes.

On parle d’hypothermie quand la température corporelle descend au-dessous de 35 °C  ; les premiers signes sont des tremblements et une respiration rapide. Si la température corporelle continue de baisser, la personne concernée somnole et devient apathique. Des troubles et pertes de conscience, puis un arrêt cardiorespiratoire peuvent s’ensuivre. Une personne souffrant d’hypothermie ne doit jamais être réchauffée brusquement, dans un bain chaud ou à côté d’un chauffage. Elle doit bouger le moins possible et s’envelopper de couvertures. Ne pas frotter les parties du corps touchées. Le risque de problèmes liés au froid augmente avec l’âge, la consommation de certains médicaments et d’alcool et le tabagisme.

Peter Fluder
Responsable Communication et Services Centraux
Agrisano